Les impressionnistes en privé – Musée Marmottan Monet

Le musée Marmottan Monet propose en ce moment une exposition présentant des œuvres impressionnistes appartenant à des collectionneurs privés, des œuvres que l’on a donc peu l’occasion d’admirer, et non des moindres : Monet, Pissaro, Boudin, Caillebotte, Morisot, pour n’en citer que certains, font partie de la distribution… Cette exposition fait partie de ma liste des 20 expositions à voir cette année, j’étais donc vraiment impatiente de la découvrir.

Mon avis en résumé :

De très belles œuvres… et c’est tout ! La transparence de la muséographie m’a laissée perplexe.

La muséographie :

Tout d’abord, la configuration des lieux veut que l’introduction de l’exposition soit détachée du reste des oeuvres présentées, c’est inévitable, mais cela reste mal indiqué si l’on ne connait pas le musée.

Une fois dans l’exposition, on ressent le sentiment de quelque chose d’inhabituel et pour cause : la discrétion de la titraille et l’absence de textes de présentation des thématiques m’ont littéralement fait manquer les deux premières sections de l’exposition, si bien que j’avais l’impression de visiter une collection permanente. Ce n’est pas qu’à la troisième section que je découvrais une discrète mention 3 – L’impressionnisme vers 1880, suivi d’une section consacrée à Caillebotte, puis une autre à Degas, etc…

Si l’on considère qu’avant d’arriver à cette fameuse section 3, j’étais passée par des marines de Boudin, une meule de Pissaro, des caricatures de Monet, un portrait de Morisot…, j’ai du mal à reconstituer les sections qui m’ont échappées et, qui plus est, le passage d’une thématique chronologique et des thématiques par artistes constitue un manque de cohérence dans la scénographie.

Je conçois qu’il est difficile de « thématiser » des oeuvres dont le seul point commun est d’appartenir à des collectionneurs privés, mais les choix de sections étaient tellement timides et peu explicites qu’ils avaient l’air de n’être pas assumés.

Les œuvres :

Une collection surprenante par sa richesse. Un avalanche de grands maîtres de l’impressionnisme nous tend les bras : les fabuleuses marines de Boudin, l’éclectisme de Monet, les esquisses de Degas… J’avoue qu’en admirant les œuvres, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur les collectionneurs. Comment ont-ils acquis ses œuvres et trônent-elles vraiment dans leur salon au même titre que les modestes prints encadrés qui sont accrochés dans le mien ?

Mes trois œuvres préférées :

Une fascinante meule de Pissaro

La meule de foin, Pontoise,
Camille Pissarro, 1873
Collection privée

 

Cet « Intérieur, femme à la fenêtre » de Caillebotte si expressif, qui raconte tant…

Intérieur, Femme à la fenêtre
Gustave Caillbotte, 1880
Collection privée

 

Cet incroyable Monet :

Bras de la Seine près de Vétheuil
Claude Monet, vers 1878
Claude Monet Collection Pérez Simón, Mexico

Informations pratiques :

2, rue Louis-Boilly – 75016 Paris (Métro : ligne 9 – La Muette)
Du 13 février au 6 juillet
PT : 10€ / TR : 5€