Chocolate Factory, Paul McCarthy – La Monnaie de Paris

Je fus invitée ce week-end à la Monnaie de Paris pour assister à l’exposition Chocolate Factory de McCarthy. L’artiste a récemment fait couler beaucoup d’encre, en partie contre son gré, subissant agressions verbales et physiques de la part de la bien-pensance parisienne, suite à l’érection d’un gonflable en forme de plug anal géant Place Vendôme.

Je relate l’incident, non pas par goût pour le sensationnalisme, mais pour contextualiser le propos de son exposition, influencée par l’événement.

Visuel emprunté sur la page Facebook de La Monnaie de Paris

Visuel emprunté sur la page Facebook de La Monnaie de Paris

L’artiste a installé au sein de la Monnaie de Paris une « Chocolate Factory ». Des artistes performers grimés et formés à l’art de la chocolaterie y produisent à la chaîne des Pères Noël et plugs anaux en chocolat. Les « sculptures » s’entassent au fil des jours et cette accumulation encore bien raisonnable va finir par poser problème d’ici à la fin de l’exposition par manque de place pour les stocker. Ces figurines comestibles s’alignent sur des étagères dans une atmosphère bien étrange. L’air est saturé de vapeurs de cacao entêtantes, de sons et d’images vidéos : on y voit l’artiste, ou tout du moins sa main, ressasser par écrit les propos dont il fut victime sur fond de grognements, et autres cris singuliers.

Mon Vine moche vous donnera une très vague idée de quoi il en retourne :

Are you the artist? - Paul McCarthy - Capture d'une vidéo projetée sur les murs de l'exposition

Are you the artist? – Paul McCarthy – Capture d’une vidéo projetée sur les murs de l’exposition

On nous propose ici un discours sur l’hyperproduction, la société de consommation, etc… Mais ce n’est pas ce que j’ai envie de retenir, le sujet ayant été maintes fois traité dans l’art et ce depuis longtemps, ce n’est pas là que se situe pour moi l’intérêt de l’événement. On nous précise d’ailleurs pendant la visite que McCarthy, loin de dénoncer ce gaspillage, ne s’en déclare que le témoin.

Plutôt que de parcourir une exposition, on vit une expérience, dans un lieu qui tient de l’usine de Willy Wonka, du château de la Bête qu’on s’attend à voir surgir au détour d’une étagère, et d’un entrepôt agro-alimentaire… L’absurdité, la pénombre, les odeurs entêtantes, la répétition de sons étranges, la psalmodie visuelle… On est embarqué, enivré, plongé dans un état bizarre, un peu façon Pythie de Delphe qui délire sous l’effet des vapeurs de souffre. Personnellement, j’avais presque envie de crier « Woohoo » en cœur avec les enregistrements, et si ce n’était la retenue impliquée par la présence des autres visiteurs, j’aurais été prise d’un fou-rire non pas d’amusement mais de fatigue sensorielle.

L’absurdité des plugs en chocolat rangés dans un vaisselier ancien n’y est peut-être pas pour rien :

Plugs en chocolat rangés dans un vaisselier - Exposition "Chocolate Factory", Paul McCarty

Plugs en chocolat rangés dans un vaisselier – Exposition « Chocolate Factory », Paul McCarty

Au bout du compte (ou du conte ?), on a affaire à une expérience certes étrange mais intéressante, parce qu’elle vous touche physiquement et qu’elle provoque des sensations très inhabituelles. La question qui demeure est de savoir à quoi cette « exposition » aurait ressemblé si les vidéos projetées n’avaient pas été influencées par les récents événements vécus par l’artiste. A l’issue de la visite, la Monnaie de Paris a généreusement offert à chaque invité un Père Noël en chocolat à l’effigie de ceux produits dans l’exposition. J’ai commencé à le manger, il paraît qu’il ne fallait pas car c’est une pièce collector (à 50€, en vente sur place). Tant pis, à défaut de pouvoir collectionner les œuvres d’art, je me serai offert le luxe, une fois dans ma vie, d’en avaler une.

Informations pratiques :
Jusqu’au 4 janvier 2015, nocturnes le jeudi jusqu’à 22h.
La Monnaie de Paris, 11 quai de Conti, 75006 – Métro et RER : Pont-Neuf, Saint-Michel, Odéon, Châtelet
A partir de 8€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>