La Tyrannie des Objets – Galerie des galeries

• 15/12/2013 • Commentaire (0)

Courses de Noël obligent, je n’ai pas eu le loisir en cette fin d’année de me consacrer à une grande exposition. J’ai donc choisi de privilégier un format plus court et grand bien m’en a pris puisque j’ai ainsi découvert d’une part le lieu La Galerie des Galeries, situé au 1er étage des Galeries Lafayette Haussmann, et d’autre part, la chouette exposition La Tyrannie des Objets (inutile de préciser qu’aller un samedi après-midi à un mois de Noël aux Galeries Lafayette pourrait être le 13ème travaux d’Hercule…).

Je vous propose ici le making of qui vous apprendra tout sur le propos de cette exposition :

Mon avis en résumé :

J’ai passé un très bon moment à découvrir tour à tour des oeuvres surprenantes, caustiques, déconcertantes… qui interrogent notre rapport à l’objet sous différentes facettes.

La muséographie :

De manière générale, l’endroit est très agréable, calme et clair. Les « objets » présentés y sont globalement bien mis en valeur et agencés. Un seul point négatif pour moi, l’exposition commence par Machoires, A tooth has no teeth, oeuvre peu accessible et un peu décourageante pour un début, dont le commentaire censé nous éclairer achève de nous plonger dans la confusion la plus totale. Je me suis donc demandée ce que je faisais là pendant les premières minutes et si le présentoir à livres et l’applique murale faisaient partie des « objets » de l’exposition ou du mobilier de la galerie… (le présentoir non, mais l’applique oui a priori) Mais, au final, l’effet ne touche-t-il pas à son but ? Les lignes gommées entre objets et œuvres nous interrogent sur leur « statut » et l’on ne peut s’empêcher d’y voir une citation des ready-made de Duchamp.

BERDAGUER & PÉJUS, « Mâchoire (A tooth has no teeth) », 2011. Inox. © Berdaguer & Péjus, ADAGP, Paris 2013 © Thibaut Voisin

strong>Les oeuvres :

Un sujet extrêmement transversal qui permet une variété d’oeuvres et de propos à la fois intéressante et divertissante. On a ainsi affaire à des objets souvent ludiques et loufoques parfois graves ou interrogateurs. La petite trentaine d’oeuvres qui nous est ainsi présentée donne matière à sourire et à penser et l’on en sort intellectuellement et émotionnellement rassasié.

Mes 3 oeuvres préférées :

Vacuum Cleaner Chair, Studio Makkink & Bey
Un aspirateur dont le sac une fois gonflé se transforme en fauteuil, une oeuvre riche de sens et d’interprétations.

2004, © Studio Makkink & Bey © © Thibaut Voisin

Non Senseo, Alexandre Singh
Une réplique en bronze de la célèbre cafetière utilisée pour une pièce de théâtre dans laquelle un personnage lit l’avenir dans le marc de café. J’aime tellement cette loufoquerie.

2012 , © Alexandre Singh Courtesy Sprüth Magers Berlin London, Art:Concept, Paris, Metro Pictures, New York, Monitor, Rome © © Thibaut Voisin

The Melendes Family, Noam Toran
Une oeuvre incroyable… surprenante, grave, diaboliquement imaginative… Elle dénonce la façon les chasseurs de primes américains du XIXème siècle décimaient les populations minoritaires, sans distinction, et faisaient des scalps arrachés à leurs victimes de simples objets pendant à leurs ceintures. Les fantômes de ces victimes sont eux-mêmes évoqués par l’installation grâce à un subtil agencement de lumières et miroirs. Une oeuvre ingénieuse et poignante, comme on en rencontre peu, un coup de coeur absolu.

« The Melendes Family », 2013. Silicone, résine, peinture à l’huile, cheveux. Courtesy Noam Toran Oeuvre produite avec le soutien de la Galerie des Galeries, Galeries Lafayette © Thibaut Voisin

Informations pratiques :

Du 16 octobre 2013 au 4 janvier 2014
Galerie des Galeries – 40 Boulevard Haussmann 75009 Paris (Métro : ligne 9)
Gratuit

En savoir plus :
Alexandra Fau, commissaire d’exposition, critique d’art et enseignante en histoire de l’art
David Dubois, designer et scénographe indépendant

Page 3 sur 3123