15 expositions pour la rentrée 2015

• 04/09/2015 • Commentaire (0)

J’espère que vous avez de la place dans vos agendas car la programmation culturelle à venir s’annonce passionnante et très riche, avec notamment plusieurs expositions prometteuses consacrées à la peinture ancienne.

Les expositions sont classées par thématique/période, vous pouvez cliquer directement sur la section qui vous intéresse ou vous laisser porter au fil du post. :-)

Photographie
Art Moderne & Contemporain
De la Renaissance au XIXè siècle
Du Moyen-Orient au Soleil Levant

Photographie :

Mentionnée précédemment, c’est le 20 octobre que s’ouvrira l’exposition au Jeu de Paume consacrée à Philippe Halsman.

Marilyn Monroe, 1959, Philippe Halsman © 2014 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Le Grand Palais, quant à lui, s’intéresse au travail de Lucien Clergue (1934-2014), photographe ami de Picasso, et surtout fondateur des fameuses Rencontres d’Arles. (du 14/11/2015 au 15/02/2016)

clerguepageexpo

Lucien Clergue, jeune gitan portant la statue de Sainte Sara, les Saintes Maries de la mer 1959 © Atelier Lucien Clergue

Les amoureux de la photographie retrouveront également trois belles expositions cette automne à la MEP :

Alber Elbaz / Lanvin – Manifeste :
Cette exposition consacrée à la maison de couture Lanvin est orchestrée directement pour son directeur artistique Alber Elbaz, qui prend ses distances avec le tout digital, remet l’humain au centre de son travail et contrôle l’image à l’oeil… et à l’écran. A noter : on y retrouve notamment le travail de James Bort, photographe que j’aime suivre sur Instagram. (du 9/09 au 31/10/2015)

Stéphane Gizard – Like Me :
Des portraits sensuels, fragiles et polyphoniques, nous dit la MEP, proposés par ce photographe parisien de 38 ans, au travail lui aussi polyphonique : il collabore avec la publicité, les médias, mène des projets sur l’identité notamment à l’adolescence et dans les premiers moments de l’âge adulte, et s’est également intéressé à l’iPhone comme outil photographique. (du 9/09 au 31/10/2015)

© Stéphane Gizard

© Stéphane Gizard

Jean-Pierre Laffont – Tumultueuse Amérique :
Le photojournalisme dans l’Amérique des années 60 à 90, qui raconte de vraies histoires, on parle ici d' »odyssées photographiques ».

© Jean-Pierre Laffont

© Jean-Pierre Laffont

Art Moderne & Contemporain :

Si la programmation de la MEP s’avère riche, il en va de même pour celle du Centre Pompidou, parmi les expositions proposées, on en retiendra ici deux :

Claire Bretécher :
Album de bande dessinée, magazine… On a tous rencontré le coup de crayon si reconnaissable de Claire Bretécher. Que ce soit pour fouiller plus loin dans son travail ou pour le redécouvrir avec nostalgie, comment ne pas y aller ? (du 18/11/2015 au 5/02/2016).

claire-bretecher-dessin-affiche-bd-bande-dessinee-dame-courir-centre-pompidou-exposition

Wifredo Lam :
Le Centre Pompidou remet en perspective le travail de cet artiste cubain comme acteur de la scène artistique internationale au travers de plus de 300 oeuvres et documents. Inspiré par Picasso, Breton, Césaire qu’il a côtoyés, le travail de Lam s’inspire tant du cubisme et de l’expressionisme que de ses réflexions sur la politique et les rapports de classe. (du 30/09/2015 au 15/02/2016)

The Jungle - Wilfredo Lam - 1943

The Jungle – Wifredo Lam – 1943


A noter également, se tient en ce moment et jusqu’en janvier 2016, une exposition dossier sur Will Grohmann, non pas artiste mais historien de l’art, critique et collectionneur, dont le travail accompagna le développement de l’art allemand et international.

De la Renaissance au XIXè siècle

Egalement mentionnée précedemment, l’exposition Portrait à la cour des Médicis se tiendra au Musée Jacquemart-André dès le 11 septembre. De Pontormo à Bronzino, le musée retracera avec une soixantaine d’oeuvres l’art du portrait dans la florissante Florence du XVIè siècle.

Eléonore de Tolède, Bronzino,
Photograph © National Gallery of Prague 2014

Autre grande portraitiste de son temps pour qui posa Marie-Antoinette, Elisabeth Louise Vigée-Lebrun bénéficiera d’une rétrospective au Grand Palais, la première du genre en France avec plus de 130 oeuvres.

Yolande-Gabrielle-Martine de Polastron, duchesse de Polignac (1749-1793) Portrait au chapeau de paille en 1782 Vigée Le Brun Louise-Elisabeth (1755-1842) Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles)

Yolande-Gabrielle-Martine de Polastron, duchesse de Polignac (1749-1793) Portrait au chapeau de paille en 1782 Vigée Le Brun Louise-Elisabeth (1755-1842) Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles)

C’est à n’en pas douter l’exposition de peintures anciennes qui a fait le plus parler d’elle pour le moment : C’est un Fragonard Amoureux qui s’exposera au Musée du Luxembourg au travers de peintures bien sûr, mais également de dessins et d’ouvrages. Je ne sais ce que donnera l’exposition mais j’aime bien les activations périphériques qui ne font qu’en renforcer l’attractivité, comme cette visite sensorielle ou cette table ronde sur la séduction aujourd’hui.

affiche_fragonard

Le Musée de la Vie Romantique nous adresse une invitation moins légère et évoque Les Visages de l’Effroi d’un « romantisme fantastique et noir nourri tant par le traumatisme révolutionnaire que par la littérature ancienne et contemporaine ». Un événement qui fera sans doute écho à la très belle exposition de 2013 L’Ange du bizarre. Le Romantisme noir de Goya à Ernst dont je garde un excellent souvenir. (du 3/11/2015 au 28/02/2016)

Emile Signol (1804-1892), Folie de la fiancée de Lammermoor, 1850 (c) Musée des Beaux- Arts, Tours

Emile Signol (1804-1892), Folie de la fiancée de Lammermoor, 1850 (c) Musée des Beaux- Arts, Tours

C’est un grand mécène de l’histoire de France et des arts qui règnera sur Chantilly. 500 ans après Marignan, François Ier nous montrera comment il influença son siècle en déployant une politique culturelle et humaniste conséquente. (du 7/09 au 7/12/2015)

FRANCOIS-1ER-CHANTILLY_3151724878619271605

Enfin, le Petit Palais qui nous propose un cycle sur le fantastique mettra l’Estampe visionnaire à l’honneur avec plus de 170 oeuvres « de Goya à Redon en passant par Delacroix et Gustave Doré ».  (au 1/10/2015 au 17/01/2016)

l-enfer_dore_ok_cmjn

Gustave Doré, L’Enfer / Crédit : (c) BnF

Du Moyen-Orient au Soleil Levant

Pendant de l’exposition citée juste avant, le Petit Palais proposera également une invitation au voyage à travers l’oeuvre de Kuniyoshi, maître de l’estampe japonaise. Il s’agit d’une première en France et l’exposition n’accueillera pas moins de 250 oeuvres qui « témoigneront de sa grande force dramatique et de sa beauté expressive ». (au 1/10/2015 au 17/01/2016)

11-_kuniyoshi_0

Enfin si vous avez le goût du large, rendez-vous à l’Institut du Monde Arabe pour découvrir Osiris, mystères engloutis d’Egypte, une exposition qui restitue les trouvailles de sept années de fouilles sous-marines complétées par plusieurs oeuvres issues de musées égyptiens. Le but est bien sûr ici de redonner vie au mythe d’un des plus importants dieux du panthéon égyptien. (du 8/09/2015 au 31/01/2016)

osiris institut du monde arabe exposition

Temptations : les pièges de Jens Kristian Balle

• 09/08/2015 • Commentaire (0)

Au hasard de mes promenades digitales, j’ai atterri ce week-end sur le profil Jens Kristian Balle, photographe danois exilé au Canada. J’ai adoré sa série « Temptations » qu’il décrit lui même sur son site par la définition suivante : « a desire to do something, esp. something wrong or unwise. »

Le photographe met en effet en scène nos vices les plus addictifs dans une série à la fois graphique et pleine d’humour.

© Jens Kristian Balle 2012, www.jenskristianballe.com

tempations_cigarette

© Jens Kristian Balle 2012, www.jenskristianballe.com

© Jens Kristian Balle 2012, www.jenskristianballe.com

© Jens Kristian Balle 2012, www.jenskristianballe.com

temptations_pill

temptations_money

© Jens Kristian Balle 2012, www.jenskristianballe.com

Vous avez aimez cet article ? Rejoignez la Critique Facile sur Facebook et sur Twitter !

Rencontre avec Héloïse Delègue

• 18/12/2014 • Commentaire (0)

Voilà un petit bout de temps maintenant que je suis de près sur le digital la prometteuse Héloïse Delègue, qui exerce notamment ses talents dans la peinture, mais pas que. J’étais très curieuse d’en savoir plus à son sujet et, comme nous avions déjà échangé quelques fois sur Twitter, je lui ai parlé de mon blog et lui ai proposé d’aller boire un café pour la rencontrer…

Je suis tombée par hasard sur son travail, sur la Saatchi Gallery, et je fus conquise tout de suite, notamment par cet Eros et Psyché :

Eros et Psyché, 100x100cm, Acrylic on canvas, 2013, première oeuvre d’Héloïse que j’ai découverte.

Eros et Psyché, 100x100cm, Acrylic on canvas, 2013, première oeuvre d’Héloïse que j’ai découverte.

Plaquage, 116x73cm, Mixed media on canvas, 2013

Plaquage, 116x73cm, Mixed media on canvas, 2013

J’aime beaucoup son style, à mi-chemin entre l’abstrait et le figuratif, dans lequel on retrouve un peu de Klimt (je trouve) et de Bacon, un de ces peintres préférés. Les éléments quasi-figuratifs accrochent le regard, questionnent et troublent, puis vous invitent à plonger dans l’oeuvre, dans son abstraction, et votre œil, si attaché au début à ce qu’il reconnaît, finit par flâner au fil des formes et des couleurs. Au-delà de cette dualité abstrait / figuratif, j’aime le mélange entre les détails et les aplats, et les jeux de perspectives amorcées qui s’éteignent dans la confusion des plans.

Dyptique, 60x30 cm, 2014

Dyptique, 60×30 cm, 2014

Love in the microscope to Pat, Heloïse Delègue, 90x130cm, Acrylic on canvas, 2014

Love in the microscope to Pat, Heloïse Delègue, 90x130cm, Acrylic on canvas, 2014

Au-delà de la peinture, Héloïse travaille également les collages et les assemblages 3D.

Collages Installation à The Other Art Fair 2014

Collages Installation à The Other Art Fair 2014

Assemblage 3D, 2014, Héloïse Delègue

Assemblage 3D, 2014, Héloïse Delègue

Assemblage 3D, 2014, Héloïse Delègue

Assemblage 3D, 2014, Héloïse Delègue

Rencontrer une artiste à Montmartre, cela peut paraître cliché, et ce fut pourtant là le seul de l’après-midi. On s’est retrouvées pour un coca en terrasse, j’avais dans l’idée de faire une vraie interview, mais j’ai vite laissé tomber cahier et stylo pour une vraie conversation.

Héloïse, c’est une jeune femme qui a l’air bien dans ses baskets, avec la tête sur les épaules, une jeune femme qui prend son travail très au sérieux, sans se prendre trop au sérieux. Elle s’est fait repérer en 2012 par Rebecca Wilson, la directrice de Saatchi Art, et de la Saatchi Gallery à Londres, juste après avoir obtenu sa Licenses en Arts Plastques de la Sorbonne. Elle expose la même année à The Other Art Fair à Londres. On trouve aujourd’hui toujours ses toiles en vente ou en exposition à Londres chez Caiger Contemporary, et I know what I like.

J’ai bien aimé son propos, assez direct. Quand je lui ai demandé à quel moment elle considérait qu’une oeuvre était finie, elle m’a bluffée par sa réponse, sans manière, ni détour : « Quand j’ai ai marre. Je la pose dans un coin et je la laisse. Mais il m’arrive de reprendre plus tard certains travaux ». Héloïse revendique l’esthétisme, qu’elle préfère au concept. Elle s’inspire d’histoires du quotidien, les siennes, celles des autres, et fait poser son entourage pour des photos à partir desquelles elle construit ses oeuvres. Elle m’explique aussi qu’elle va de moins en moins voir d’expositions (« sauf celle sur l’art brut, à la Maison Rouge, et Niki de Saint Phalle ça j’ai beaucoup aimé »), une façon de ne pas se laisser influencer et de tracer sa propre voie, c’est courageux et encore une fois plein de sincérité.

Vous l’aurez compris, j’ai été ravie de cette rencontre qui a commencé comme une interview ratée et qui a fini comme un verre entre potes. Au-delà de l’art, de Londres à la Suède, on s’est trouvé plein de points communs, et j’ai passé un vrai bon moment.

Je vous tiendrai bien sûr au courant de ses actualités mais en attendant de découvrir son travail en exposition, retrouvez-la sur Facebook, Twitter ou Instagram.

Page 1 sur 212